Revenir à Autres techniques

Autohypnose

Autohypnose ? Comment Pratiquer ?

Définition

L’Auto-Hypnose est un processus équivalent à l’hypnose sauf que comme son nom l’indique il est pratiqué par le sujet lui-même sans avoir recours à une tierce personne.

Elle permet grâce par exemple à des images, des pensées, des désirs… projetés dans le futur de se faire à soi même des « autosuggestions » de réalisation de ses projets. Ceci procède de l’activation par le processus hypnotique d’un fonctionnement inconscient dirigé vers un objectif. L’inconscient est un réservoir de ressources, apprentissages, connaissances…, qui vont ainsi être mobilisées par l’état hypnotique (appelé aussi « transe ») afin de les mettre à disposition de la personne pour l’objectif fixé.

En Auto-Hypnose la personne étant à la fois « opérateur » et « sujet », l’état hypnotique obtenu ne comporte donc pas vraiment les mêmes possibilités que le processus  pratiqué avec le concours d’une autre personne.

Toutefois en complément des séances de thérapie, elle permet d’accélérer l’entrée en état d’hypnose ainsi que l’obtention des résultats, par le renforcement des suggestions faites par l’hypnothérapeute lors des séances (contrôle des émotions, gestion du stress, modélisation de certains comportements …).

 

Pratique de l’Autohypnose:

 Pré requis :

Telle qu’elle est décrite ici la pratique de l’Auto-Hypnose peut vous être utile entre deux séances avec votre hypnothérapeute pour en augmenter l’impact et le résultat attendu.Pour une pratique plus « évoluée » de l’Auto-Hypnose il est conseillé de suivre une formation plus complète et vous apportant des « outils » plus spécifiques.

Étant donné que vous êtes votre propre « guide » : faites vous confiance et faites confiance à votre inconscient ! En pratique c’est comme si vous étiez « votre propre client ». Au tout début cela peut paraitre un peu difficile et les sensations que vous obtiendrez seront peut être plus légères que celles des séances avec votre thérapeute. Cela n’a aucune importance. Persévérez et cela viendra avec l’entrainement…

Quoi qu’il en soit les résultats ne sont pas en rapport avec la « profondeur » de l’état hypnotique : une hypnose légère a les mêmes effets, et ils sont parfois très rapides !

Instructions Générales :

Quand vous vous sentez motivé pour faire la séance, installez-vous dans un endroit tranquille que vous affectionnez particulièrement. Débrouillez-vous pour éviter

d’être dérangé (téléphone, tierce personne…). Vous pouvez mettre un fond musical si vous le souhaitez, créez une atmosphère qui vous convient…

Vous pouvez pratiquer l’Auto-Hypnose aussi bien assis(e) qu’allongé(e). Toutefois la position assise est conseillée aux personnes qui s’endorment facilement ! (Si vous pratiquez pour des troubles de l’endormissement alors la deuxième solution est plus judicieuse).

Vous pouvez fermer les yeux dès le début ou non (cf plus bas).

Pour induire la dissociation « conscient-inconscient » facilitant la transe et la mobilisation des ressources inconscientes vous pouvez vous parler à la deuxième personne (« tu.. ») comme si vous parliez à quelqu’un d’autre.

Au début contentez-vous de vous détendre et de vous relaxer, jusqu’à ce que vous parvenez à entrer en « transe » et à reconnaître cet état un peu particulier de conscience. Ne fixez aucun objectif précis de changement ou autre avant cela…

Ainsi pour les premières séances vous pouvez pratiquer l’autohypnose en demandant simplement à votre inconscient de vous aider à résoudre quelque chose d’important pour vous. Aucun besoin de préciser.

Faites lui confiance « il » sait de quoi il s’agit !

Laissez faire les choses et il est probable que vous verrez déjà certains changements…

La procédure devient ensuite de plus en plus simple avec l’entrainement et vous entrez alors plus vite dans cet état modifié de conscience !

Procédure

Décidez de l’objectif de la séance:

Par exemple : récupérer d’un décalage horaire, mieux gérer une situation stressante, diminuer certaines douleurs …)

Prenez quelques précautions :

  • Fixez un temps pour l’expérience ex : « tu resteras en transe 15 min … et au bout de 15 min… tu vas revenir bien ici et maintenant …à ton rythme, frais et dispo pour continuer la journée ».
  • Pensez à demander en début de séance à sortir de transe si un élément extérieur important ou un danger survenait (incendie, séisme …) : « si un danger extérieur se manifestait tu reviens ici et maintenant rapidement et en état de réagir rapidement à la situation … ».
  • Vous pouvez vous aider en oubliant ou en utilisant l’entourage : « tu peux progressivement oublier les bruits qui t’entourent … ils n’ont aucune importance, tu peux les oublier ou les inclure à ton expérience ».
  • Pendant la durée de l’expérience demandez à votre inconscient de faire remonter à la surface uniquement des sensations agréable, tranquilles : « pendant la durée de cette séance tu ne m’apportes que des sensations, souvenirs, agréables, confortables, contribuant à mon bien être… ».
  • Eviter les régressions en âge ou dans le temps : pour cela il vaut mieux être accompagnée par votre thérapeute : « tu restes à l’époque actuelle, à l’âge que tu as aujourd’hui… »

 Procédez à l’induction (cf : Un type d’induction)

Phase de travail : demandez simplement à votre inconscient de résoudre le problème spécifique que vous avez choisi. Pour cela répétez plusieurs fois les suggestions correspondant à votre objectif.

Par exemple : pour quelqu’un qui a des difficultés à trouver le sommeil : «ton inconscient peux tout simplement et tranquillement t’autoriser à te détendre… afin de trouver un sommeil réparateur »

Autre possibilité : retrouver des ressources dans des expériences déjà vécues !

Si, par exemple, vous souhaitez vous débarrassez du stress, demandez à votre inconscient de vous faire revivre au moins une (3 ou 4 augmentent le résultat) situations que vous avez vécu avec assurance et sans stresser : « et ton inconscient va retrouver… et te faire revivre… 3 situations de ta vie ou tu t’es senti(e) complètement rassuré(e) » ; « ton inconscient te fait revivre les situations ou tu as parfaitement su gérer les choses sans stresser … » ;  « une occasion ou tu t’es particulièrement bien sorti d’une situation identique… »

Termes Usuels (respect de l’écologie) : « la solution se met en place facilement, rapidement, efficacement… dans le respect de moi-même et des autres, pour plus de santé, bonheur, harmonie … »

Ensuite laissez faire votre inconscient en profitant de ce moment de tranquillité …

Un type d’induction : « La Spirale Sensorielle »   (d’après C. Erickson)

  • Laisser votre regard se fixer sur un point de la pièce, et tout en fixant ce point :
  • Prenez conscience tout d’abord de 3 éléments visuels qui vous entourent puis de 3 éléments auditifs, et de 3 éléments

kinesthésiques (sensitifs). Vous pouvez vous décrire ces éléments intérieurement en les liant avec des mots de liaison tels que : alors que, pendant que, et …).

Exemple : « alors que tu peux voir la pièce dans laquelle tu te trouves, ainsi qu’observer la couleur du mur en face de toi…comme tous les petits détails de cette pièce… pendant ce temps, tu peux entendre les bruits à l’extérieur ainsi que le souffle de ta respiration, alors que peux te parvenir le tic tac de la pendule …et tu peux sentir ou se trouve ton corps et ou repose ton bras droit, ainsi que sentir tes paupières devenirs lourdes… »

Continuez en diminuant progressivement les éléments visuels, auditifs, kinesthésiques… jusqu’à obtention de la fermeture des yeux.

  • Puis continuez les yeux fermés en remplaçant les éléments visuels externes par des éléments internes et les éléments kinesthésiques par des « sensations » ou émotions : « maintenant que tes yeux sont fermés… tu peux apercevoir des couleurs, a travers tes paupière closes, tu peux laisser venir des paysages agréables…et alors que tu peux entendre le bruit de ta respiration… tu peux ressentir ta poitrine monter et descendre au rythme de celle-ci… »
  • Peu à peu placer une suggestion après les éléments cités : « alors que tu peux sentir le mouvement de ta poitrine qui monte et qui descend au rythme de ta respiration… tu peux commencer à te détendre » ; « et à chaque nouvelle inspiration … tu entres de plus en plus dans cette expérience … »

L’objectif est de réduire peu à peu les éléments extérieurs et d’aller vers l’intérieur de vous-même en diminuant les éléments visuels, auditifs et en augmentant les sensations, émotions et les suggestions.

  • Ensuite passer à la phase de travail comme indiqué plus haut.

Vous pouvez choisir de fermer les yeux dès le début si vous préférez et décrire tout de suite les éléments visuels  internes ainsi que les sensations.